- Voyage dans le Nord de Madagascar -
Diégo Suarez = Antsiranana

Photo Ravo.Madagascar, Fille du Nord de Madagascar Photo Ravo.Madagascar, Fille de Madagascar
Photos Ravo.Madagascar 2012 et 2013 ©

 

       

A l'extrême Nord de Madagascar, Diego Suarez ( Antsiranana - Antseranana )

est une petite ville à 100 000 habitants vivant d'agriculture, de l'exploitation du sel marin, de la pêche thonière et du tourisme. Diégo Suarez ou « Antsiranana », une ville battue 7 mois sur 12 ( en saison sèche d'avril à octobre ) par un vent permanent et fort appelé Alizé = « Varatraza ».

 

La ville mythique de Diégo Suarez ne peut vous laisser indifférente. Perchée sur un promontoire, elle domine une rade naturelle d'une beauté saisissante. Tandis que la région vous offre une multitude de sites naturels remarquables et des plages idylliques.

 

Le 10 août 1500, le navire du Portugais Diego Diaz y a échoué ( c'était le premier Européen ayant découvert Madagascar ). Six années plus tard, un autre Portugais, Hernan Soarez, a reconnu les lieux. D'où le nom de la ville : Diégo Suarez. Cette région a toujours été un objet de convoitise depuis 1884 de par sa position stratégique. L'histoire a enregistré des noms tels que la reine Tsiomeko, le capitaine Passot, les amiraux de Hell et Miot et le général Joffre qui a créé Joffre-ville et les fortifications de la baie d'Orangéa vers 1902. A part ses baies et ses plages toutes aussi belles les unes que les autres ( Baie de Ramena, Baie des Sakalava, Baie des Dunes, Mer d'émeraude, etc. ), les 2 points forts en attrait touristique sont la Montagne d'Ambre et les Tsingy de l'Ankarana.

       

 

 

 

       

La Réserve Naturelle des Tsingy de l'Ankarana, Diégo Suarez :

Est à 110 Kms au Sud de Diégo Suarez et se situe entre 50 et 409 m d'altitude. Il y fait chaud avec une pluviométrie de 1890 mm/an. Le « Tsingy » est un massif calcaire pur et très peu poreux du jurassique moyen en forme d'obus, de lames et d'aiguilles ( dont la formation a débuté il y a environ 200 millions d'années ). Pour plus d'informations, veuillez cliquer les Tsingy du Bemaraha. Ce mur de calcaire abrite forêts, grottes, rivières et lacs.

 

La végétation qu'on y rencontre est de type savane arborée ( comprenant surtout des arbres tels que les " Satrana " Medemia nobilis, les " Mokoty " Streychnos spinosa, les " Lamoty " Flacourtia indica et les " Sakoa = Gevi " Pourpartia caffra ), avec quelques forêts sèches caducifoliées

abritant les mêmes mammifères, lémuriens et reptiles que ceux de la Montagne d'Ambre et comme oiseaux, des martins chasseurs Ispidina madagascariensis, des couas huppés Coua cristata, des scops malagasy Otus rutilus, des engoulevents à collier Caprimulgus enarratus, des engoulevents de Madagascar Caprimulgus madagascariensis, des traquets patres Saxicola torquata, des cisticole de Madagascar Cisticola cherina, des cailles de Madagascar Margaroperdrix madagascariensis, des ibis huppés de Madagascar Lophotibis cristata, des pigeons bleus de Madagascar Alectroenas madagascariensis, etc.

 

Parmi les curiosités à voir : les grottes ( qui constitue un des réseaux d'eau souterraine les plus longs d'Afrique avec sa longueur de plus de 110 Kms ) et le siphon de Mahamasina ( ou la perte de rivière de l'Ankarana Est ), un gouffre naturel karstique.

       

 

Photo Ravo.Madagascar, Ankarana Madagascar Photo Ravo.Madagascar, lémurien de l Ankarana Madagascar

Réserve de l'Ankarana : la Perte de Rivière ( Aven ) ©
et les Lémuriens couronnés ©
( Photo Ravo Madagascar : janvier 2004 ) ©

 

       

Le Parc National de la Montagne d'Ambre, Diégo Suarez :

Est à 35 Kms de route au Sud de Diégo Suarez et se situe entre 800 et 1475 m d'altitude. Il fait frais à l'intérieur alors qu'il fait chaud aux alentours, car avec son microclimat, le parc a une pluviométrie de 3585 mm/an ( l'une des plus élevées de l'île ) alors que dans la région de Diégo Suarez, elle ne fait qu'environ 1700 mm/an. De ce fait, la Montagne d'Ambre constitue le réservoir d'eau de toute la région.

 

Massif volcanique à roches basaltiques, la forêt dense de la Montagne d'Ambre sert d'habitat aux différents oiseaux ( dont le martin pêcheur Alcedo vintsioides, le pigeon bleu Alectroenas madagascariensis, l'oiseau du paradis Tersiphone mutata ou le " souimanga " Nectarinia souimanga ), reptiles ( dont le boa arboricole Sanzinia madagascariensis, des caméléons : les Brookesia sp. & Furcifer sp., le lézard à ventouse Uroplatus fimbriatus et des geckos tel que le Phelsuma madagascariensis grandis ), lémuriens ( le lémurien de Sanford Eulemur fulvus sanfordi, le lémurien couronné Eulemur coronatus, etc. ) et autres petits mammifères carnivores ( tels que la civette à queue annelée Galidia elegans ou le " fosa " Cryptoprocta ferox ).

 

Le Parc National de la Montagne d'Ambre possède en tout, cinq lacs de cratère et plusieurs cascades et cours d'eau, des points de vue et des panoramas grandioses.

 

 

 

Les Trois Baies de Diégo Suarez :

La Baie des Dunes - la Baie des Pigeons - la Baie des Sakalava :
A quelques Kms de la ville de Diégo Suarez, vous pouvez y accéder par des pistes sabloneuses. Ces baies peu fréquentées, ouvertes aux vents et vagues font de cet endroit une des mers préférées des surfeurs. La Baie des Sakalava, fermée d'une barrière de corail, permet de découvrir les fonds sous-marins en famille et de se baigner sans risque.

       

 

Photo Ravo.Madagascar, le Nord de Madagascar

Tsingy rouges - Baobab endémique du Nord
Lémurien couronné - Photos : Ravo 2004©
Lepilemur septentrionalis - Ravo à Diégo Suarez
Le Lac vert des Tsingy - Photos : Eric 2011©

 

Les Antakarana, le peuple du Nord de Madagascar :

       

C'est le peuple qui habite le massif de l'Ankarana à l'extrémité Nord de Madagascar. Agriculteurs, éleveurs et pêcheurs, nombreux d'entre eux restent influencés par l'Islam car cette région entre dans l'histoire des premiers peuplements de la Grande île ( avec beaucoup d'immigrés arabes et arabisants ). Antakarana signifie « ceux de l'Ankarana », Harana désignait le corail blanc, c'est-à-dire les rochers blancs des Tsingy.

 

Historiquement parlant, le peuple Antakarana est une fraction Sakalava émigrée au XVIIe siècle du Nord Ouest vers le Nord, sous la conduite d'un de leurs chefs. Les Antakarana par la suite rencontra Benyowski avec lequel ils conclurent un traité de protection contre le peuple Sakalava. Un traité qui resta sans suite vu que l'aventurier polonais étant décédé l'année d'après.

       

 

    Photo Ravo.Madagascar, webmaster de Pensee Chretienne      

Enfin, toujours dans la région de Diégo Suarez, pour enchaîner le circuit avec la découverte de Nosy Be et ses kyrielles d'îlots paradisiaques ( toujours dans cette partie Nord de Madagascar ), il vous est conseillé par la route de s'arrêter à Ankify, et même d'y passer deux nuits, le temps de profiter de sa belle plage déserte, tranquille, avec une mer calme. Ankify se situe à quelques 250 Kms au Sud d'Antsiranana par la Route Nationale 6 ( RN 6 ). Bon voyage !

 

< Ci-contre en rollover : Diégo Suarez, la Mer d'Emeraude ... Franck et Ravo en déjeuner pique nique - 2013

       

 

       

Cette page a été conçue pour vous aider à réaliser un beau voyage inoubliable à Madagascar. Pour vous donner les informations utiles d’un professionnel passionné et expérimenté. Merci de votre visite virtuelle, en attendant votre prochaine visite réelle du pays.

 

 

A la découverte de l'île aux parfums « vanille-coco-café et ylang-ylang »,

 

Rencontrez un autre monde. Madagascar, une destination nature. Le tourisme malagasy se développe. De plus en plus de routes et d'hôtels. Etant dans la profession depuis ... 1993, nous vous donnerons de précieux conseils en vous organisant votre voyage et en vous accompagnant en tant que guide touristique pour rendre agréable et mémorable votre séjour. Merci de votre confiance.

 

Un circuit touristique de 15 jours, en visitant les Parcs nationaux d'Ankarafantsika, d'Ankarana ( les fameux Tsingy ), de la Montagne d'Ambre et de Marojejy. Avec en bonnus les extraordinaires Tsingy rouges. En passant par l'île parfumée de Nosy Be avec visite des plantations de vanille, d'ylang ylang, de cacaoyer, etc. En voiture et à pieds ( trekking, balade et randonnées ). A la découverte également des villes charmantes du Nord : Mahajanga = Majunga, Diégo Suarez, Sambava et Andapa.

 

 

Sambava, Andapa et Antalaha : « Le Triangle Vert de la Vanille » :

 

Sur la côte Nord Est de Madagascar, lieux de production de cette précieuse et célèbre denrée qui est l'or vert ; forêt primaire ( la Parc National de Marojejy ), végétation luxuriante avec ses 1600 mm de pluie par an, champs de vanilliers, de caféiers, de cacaoyers alternent avec les forêts de bambous, de camphriers et d'orchidées.

Une richissime région donc où les vastes champs de culture vivrière se succèdent à ceux des cultures d'exportation. Une richissime région où a élu domicile toute une palette de faune et de flore, dont une grande majorité est endémique : d'un éventail d'orchidées au " vieux " Takhtajania perrieri.

La faune n'est pas en reste : des oiseaux de toutes les couleurs, des serpents, caméléons, papillons et bien d'autres. La route nationale qui passe dans cette région est belle et le paysage riche et toujours verdoyant ( là-bas, on ne peut pas avoir une saison sèche ).

Noter que Madagascar est la capitale mondiale de la vanille, cette célèbre orchidée qui se prépare et se récolte de juin à septembre et qui trouve son bonheur sur un sol volcanique fertile.

 

 

Le Parc National Marojejy - Andapa :

 

Est un circuit touristique alliant randonnée, escalade, découverte, environnement et culture ; un nouveau produit pour les écotouristes du monde et les amoureux de la nature et de la marche sportive. Une destination forêt et une montée vers les nuages, un produit qui vous offre des circuits pédestres d'une journée à 6 jours ( en bivouac obligatoire où 3 sites de camping équipés de lodges et d'abri-repas sont actuellement ouverts aux visiteurs - 2010 ).

Une grande variété d'écosystèmes de montagne avec 80 familles d'espèces végétales répertoriées, dont six espèces de palmiers endémiques ( un record à Madagascar ). 60 espèces d'amphibiens et 49 espèces de reptiles, ainsi que 4 espèces de lémuriens diurnes et 5 nocturnes. Sans parler des 115 espèces d'oiseaux dont l'Eurycère de Prévost ou « Siketribe » ( de nom scientifique Euryceros prevostii ) qui a été choisi comme logo du Parc. Pour en terminer, après tant d'effort et avant de descendre, par la récompense : un panorama inoubliable. Le sommet de Marojejy culmine à 2132 m d'altitude.

 

 

Le Parc National Marojejy et toute la région d'Andapa - Anjanaharibe-Sud représentent également plusieurs valeurs telles que :

  • Valeur économique avec des bois tant appréciés comme l'ébène, le bois de rose, etc.
  • Valeur scientifique relative à l'extrême richesse de la biodiversité aussi bien animale que végétale. Que ce soit donc pour les botanistes, les herpétologues, les entomologistes, les experts en avifaune, en orchidées, en palmiers, en fougères ou les primatologues.
  • Valeur socio-culturelle avec la population riveraine dont la vie dépend étroitement de la forêt ( bois de feu pour la cuisine, plantes médicinales, constructions diverses, etc. )
  • Valeur touristique ( ou écotouristique ) pour toute personne intéressée à la nature, à l'air pur, à la découverte, aux balades et au trekking.
       

 

Madagascar, Parc National Ankarafantsika, Lac Ravelobe, Photos Ravo.Madagascar
Lac Ravelobe : Nord Ouest de Madagascar
Photos Ravo 2012 & 2014 ©

       

Le Lac Ravelobe
du Parc National d'Ankarafantsika

Fahiny efa ela toa tantara ihany
Fony nanjaka ny mpampandry tany
Nisy mpanendaka olo-mandalo
Izay nolazaina ho sefon-dahalo

Rehefa tonga ny mpisambotra azy
Izy tsy hita, nanjavona ho azy
Iny sambory, sakano ! sakano !
Hay izy niafina tanaty rano

Lazaina fa nanana vola niavosa
Hay nanavotany ny olona osa
Ny mba fiadiany tsy basy fa antsy
Fahiny izany tao Ankarafantsy

Hay 'ty mpanendaka tsy iza tsy akory
Fa leon'ny mpanjanaka, niaro ny ory
Be ny tantara f'hatramin'ny havany
Mbola tsy nisy nahita ny tavany

Izay niafarany tsy mba be mpahalala
Ankarafantsika izay rakotr'ala
No mitahiry ny hany tantarany
Sy ilay Farihy izay mitondra ny anarany

[ Jeannot Rarojo, 2004 ]
Le Robin-des-bois de Madagascar

 

 

Tantara tena nisy fa tsy anganongano i Ravelobe ; voaantso hanao raharaha miaramila fahiny, fony Madagasikara mbola zana-tany frantsay. Raha nalefa niady tany am-pitan-dranomasina ry zareo indray andro dia anisan'ireo vitsy tafaverina an-tanindrazana tsy maty an'ady tany izy. Nangataka toerana ambony toy ny ho « chef de Canton » i Ravelobe avy eo, ho setrin'izy nieren-doza nefa sady nahavita ny adidiny, saingy nolavin'ny mpanjanaka izany ; ary dia izay no nanapahany hevitra hanangana fikambanana handroba sy handrava tany amin'iny faritr'Ankarafantsika iny ka nahatonga ilay toerana malaza ratsy ho an'ny mpandeha lavitra hoe : Garafantsy !

Tsy nety azon'ireo miaramila Frantsay mihitsy i Ravelobe rehefa nokasaina hosamborina im-betsaka. Tao anatin'ireny ny fahaizany niafina tao amin'ny rano be voay an'Ankarafantsika ka nahatonga ny anarany hoe : Farihin-dRavelobe. Nisitrika tao izy ary nampiasa zozoro hahafahany miaina anaty rano nefa tsy hita vatana ; ilay rano feno voay masiaka rahateo koa dia tsy sahy niroboka tao ny miaramila sy ny olona.

Tratra ihany i Ravelobe sefon-Dahalo tamin'ny farany rehefa nofandrihina avy tamin'ny alalan'ny sakaizany vehivavy ( toy ny tantaran'i Samsôna sy Delila ao @ Bokin'ny Mpitsara ). Ary dia nampijaliana fatratra izy sy notifirina avy eo. Marihina fa mpilalao ody gasy gaigy lahy i Ravelobe ka tsy nety voam-bala mihitsy raha tsy izy tenany no nanoro ny fomba hitifirana azy : nasiana volon'alika mainty aloha ny vavan'ny basy hitifirana azy dia izay vao nipaoka ny basy ary namono ny bala. Tantara marina izany. Tantara nifampiresahiko tamin'i Tsiahifika antsoina hoe koa Zama, teo amoron'ny Farihin-dRavelobe ( Parc National Ankarafantsika, volana Oktobra 2014 ). Fanamarihana : teo am-piresahana tamin'i Zama ( tantara lavabe feno antsipirihany saingy nohafoheziko ) dia voay maromaro ihany no nandalo teo ambany masoko. Ravo.Madagascar 2014.

       

 

 

       

Sur le réseau « LinkedIn », un témoignage :
Ravo nous a concocté un voyage sur mesure afin de nous faire découvrir Madagascar. Il a écouté nos envies, nous a offert de nombreux conseils avant et pendant le voyage. Il est très compétent et s'adapte à tous les types de clientèles. Nous recommandons vivement aux personnes qui souhaitent découvrir la grande île de s'adresser à ce guide hors pair ( Isabelle Burcheri - Canada )

 

Logo Linkedin

       

 

Récit de voyage dans le Nord de Madagascar - Témoignage :

       

Cher Ravo,
… Que dire, il y a tant de choses ! ... Tout d'abord, la certitude acquise très vite, d'être en confiance, quelques soient les conditions, les situations sur place. La certitude d'être entourés de professionnels certes, mais d'amis fiables et attentionnés ! Le sentiment que le service rendu était totalement affranchi de toutes préoccupations pécuniaires, alors que les conditions de vie à Mada ( Madagascar ) sont ce qu'elles sont ! ... Diégo Suarez, Nosy Be, le Nord de Madagascar, sur un circuit où le tourisme est balbutiant, tu as dû improviser d'un bout à l'autre. Raréfaction des établissements d'hébergement, etc. Là, tu t'es surpassé, tout a été parfait ! ... Et quelle merveille de retrouver ces sites inoubliables où j'ai passé mes 20 ans : Majunga et son baobab, Diégo Suarez et sa baie magnifique ( pour moi la 2ème après celle de Rio ), Orangéa l'ancienne base marine, site a l'aspect post-cataclysmique, qui semble sortie d'un album du grand dessinateur de BD Enki Billal. Que dire encore sinon une prévenance de tous les instants, adaptant les équipées en fonction de l'âge ou de la fatigue, une main toujours présente pour aider à franchir certains passages critiques ! La certitude enfin que si l'envie et la possibilité de crapahuter de nouveau un jour sur les pistes rouges de Mada ( Madagascar ) se présentent, nous saurons que nous serons accueillis en amis ( et ce n' est pas un vain mot ) et de façon très professionnelle. Nos amitiés à toi, à Pierrette et bisous de notre part à Jenny Hubert et Marie-Colette DUPUIS

       
   
Photo Ravo.Madagascar, webmaster de Pensee Chretienne
     
En parlant de Majunga ( Mahajanga ), la ville célèbre pour son Baobab géant, est également le plus important port de la côte Ouest malagasy qui dessert le canal de Mozambique. Tabac, riz, cire, zébus, coton et noix de coco transitent par des entreprises familiales, où se côtoient et se mélangent ethnies et religions. Ville originellement des Sakalava, Majunga est actuellement cosmopolite et multiethnique. Parmi les intérêts touristiques de la région, citons le Cirque rouge, le lac sacré de Mangatsa, le Parc National d'Ankarafantsika et le lac Kinkony ( 2e lac de Madagascar de par sa superficie ). Une ville que je connais parfaitement, vu que j'y ai passé mon enfance et mon adolescence.
       

Pour notre Gallerie Photos sur Madagascar
(plus de 88 photos), veuillez suivre le lien :

Ravo Madagascar

 

 

 

RATSIMBAZAFY Ravo Nomenjanahary & Pierrette
Copyright © 2000 Pensée-Chrétienne
Courriel : r_ravo@hotmail.com
Tél. ++ 261 32 41 063 65


The Christian Counter


I just call
loving you

 

Ce site est
logo Megaphone ch